Plan de sécurité alimentaire

            Ce plan couvre la période 2006-2010. Il a été élaboré par le Commissariat malien à la Sécurité Alimentaire, avec l'appui technique et financier de l'United States Agency for International Development.

            Il faut rappeler avant tout ce qu'est la sécurité alimentaire d'une population. Elle se définit comme "l’accès durable et assuré pour tous les groupes et individus sociaux à la nourriture pour satisfaire le besoin alimentaire". C’est aussi "l’accès pour toute personne et à tout moment à une alimentation saine et suffisante pour mener une vie active en pleine santé (Banque mondiale)".

            Pour être reconnue comme acquise, cette sécurité alimentaire doit pouvoir s'appuyer sur les garanties suivantes :
            - la disponibilité des aliments
            - l'accès aux aliments
            - l'utilisation des aliments
            - la stabilité dans l'approvisionnement

           Ce plan s'avère nécessaire en raison précisément de l'insécurité alimentaire qui prévaut depuis plusieurs années dans la commune de Fatoma. Il doit permettre aux collectivités territoriales Maliennes de disposer des outils nécessaires à cette lutte, de favoriser la coordination et l'harmonisation des interventions, d'aider la commune à prévenir ou minimiser les risques et calamités sur les conditions alimentaires.

Atouts de la commune :

L'atout principal est constitué par la population elle-même, en particulier sa jeunesse. L'évolution par catégorie d'âge montre ainsi la croissance d'une force productive pour la commune. Egalement, l'amélioration de la scolarisation par l'installation de nouvelles écoles favorise "la constitution d’un capital humain en terme technique et économique pour la valorisation des énormes potentialités naturelles et économiques de la commune". En 2001, le taux de scolarisation au 1er cycle n'était que de 25% environ, il est en forte augmentation aujourd'hui. De même, le taux élevé de réussite aux examens ( 74% en 2004 ) démontre l'efficacité de l'enseignement pratiqué.

La commune est assez riche en terres agricoles, elle dispose de plus de 8 400 ha dont la plupart sont cultivés. Elle peut s'appuyer sur des partenaires comme l'office riz et les ONG pour faire la promotion de l'agriculture.

L'élevage bovin et ovin est des plus importants du pays, et contitue l'une des activités principales.

Des organisations socio-professionnelles, présentes dans toutes les catégories sociales, ont acquis une riche expérience dans le cadre de partenariats (avec des ONGs).

Attentes vis à vis de ce PSA :

Il est un levier important dans la lutte contre la pauvreté, en procurant de nouvelles sources de revenus, en mettant en oeuvre des activités génératrices de production, et des "mesures d’amélioration de la communication, de l’accès aux marchés et des conditions d’hygiène alimentaire".

En ce qui concerne son financement, "la stratégie préconisée est de mobiliser les ressources budgétaires de la commune, les contributions des populations, les concours des ONGs et projets partenaires, soit en maîtrise d'ouvrage communale soit en maîtrise d'ouvrage privée".

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site